mercredi 25 février 2009

L'Agrion de Bernay trainé en justice

L'association ecologique bernayenne l'Agrion rencontre des problème avec la justice et un homonyme parisien. Je me permet de reprendre et de couper certaines parties d'un article de Denis Szalkowski. J'apporte tout mon soutien a Marie Noelle Vallet et aux autres membres de l'association.

L’association Agrion au travers de sa Présidente Marie-Noëlle Vallet, est en proie à une assignation en justice devant le TGI de Bernay de la part d’une autre association… Agrion. Le secrétaire général de cette association est Pierre Reboul, créateur de EBG qui éditait feu le magazine Elenbi.

Confusion d’objet ?

Qu’est-il reproché à l’association de Bernay par son homonyme parisien ? Une confusion d’objet assortie d’une confusion de nom de domaine. Le moins qu’on puisse dire est que l’objet de ces deux associations est en tout point différent. Celle de Bernay connue pour son implication locale en matière d’environnement durable s’occupe de co-voiturage et traite des questions relatives aux déchets. J’ai d’ailleurs été en relation avec Gilles Vaslin pour voir comment nous pourrions traiter la question des déchets électroniques sur le secteur de Bernay.

Au vu et au su des activités de l’autre association, il s’agirait d’activités qui traitaient les 19 et 20 novembre 2008 de l’industrie chinoise ou le 6 février 2008 du rôle et de l’importance de la prise en compte de l’environnement dans la motivation de l’acte d’achat. Est-ce que quelqu’un de normalement constitué peut me dire quel est le rapport entre les deux associations ? L’objet de l’association parisienne est, je cite :

“AGRION est une communauté d’entreprises qui partagent les mêmes préoccupations concrètes dans les domaines de l’énergie, des matières premières et du développement durable et qui se regroupent, non pas pour discourir, mais pour définir des solutions concrètes répondant à des problèmes précis.”

Confusion de nom de domaine ?

Créée le 20 janvier 2006, Agrion.org revendique la paternité du nom de domaine agrion.fr en possession de l’association de Bernay. Très curieusement, la marque Agrion a été enregistrée le même jour où les statuts de l’association Agrion (de Bernay) étaient publiés au Jo, soit le 16 mai 2008. Évidemment, une question me taraude l’esprit : qu’est-ce qui a bien pu empêcher l’Agrion de Paris de devenir propriétaire du domaine agrion.fr ? Simple : le fait qu’il ne s’agisse pas d’une marque. Pourquoi avoir tant attendu ? Pourquoi tant de “négligence” ? L’octroi du nom de domaine agrion.fr sous le contrôle de l’Afnic n’a fait l’objet d’aucune contestation.

Dans la mesure où l’Agrion parisienne s’inscrit dans une logique internationale, l’extension .org est parfaitement adaptée à la nature de ses activités. Voici d’ailleurs les branches internationales de ce site :

Au jour d’aujourd’hui, après requête auprès de Gandi, j’ai pu m’apercevoir que les domaines suivants étaient toujours disponibles :

  • agrion.biz
  • agrion.me
  • agrion.pro
  • agrion.mobi
  • agrion.asia
  • agrion.es
  • agrion.tv
  • agrion.it
  • agrion.lu
  • agrion.pl
  • agrion.nu

Très étonnant de voir agrion.pro, agrion.biz, agrion.es et agrion.tv laissés en déshérence de la part d’une marque si soucieuse de contrôler son nom sur Internet !!! J’ose croire que les heureux propriétaires des noms de domaines agrion.com, agrion.eu, agrion.net, agrion.info, agrion.ch, agrion.be, agrion.co.uk ne soient pas inquiétés de la même façon que l’association bernayenne Agrion.

La solution pour Agrion.org : le référencement !

Selon l’association parisienne Agrion.org, les moteurs de recherche mettraient en avant le site Agrion.fr. C’est faux et vous pouvez le vérifier aujourd’hui sur Google. Le nombre de backlinks est très nettement en faveur de l’association parisienne (280) dont le pagerank est à 2, alors que, pour l’association bernayenne, il est de 0 !!! Ce pagerank de 0 est un autre élément qui montre que l’association bernayenne n’a jamais procédé à une démarche de référencement actif. Elle serait d’ailleurs dans son droit le plus légitime à le faire. Je recommande donc à Pierre Reboul de payer un professionnel du référencement et d’abandonner la procédure qu’il a entamée à l’endroit de Marie-Noëlle Vallet. La mise en demeure qu’il vient d’adresser est en tout point caduque.

Adhérez à Agrion.fr

D’ores et déjà, je vous demande de bien vouloir soutenir l’association bernayenne Agrion en y adhérant. L’adhésion ne coûte que 2 euros.


2 commentaires:

Denis a dit…

Merci à toi, Fanfan de relayer. Cette affaire est incompréhensible... car injustifiée.

Marie-Noelle a dit…

Bien l'illustration... Merci aussi FanFan. rien de nouveau, le règne de l'intimidation est encore illustré par cette assignation.